Visiter Israël: en voiture, en 3 jours – de Tel Aviv au désert du Negev

Visiter Israël: en voiture, en 3 jours – de Tel Aviv au désert du Negev

 

3 jours de rêve pour parcourir quelques-uns des plus beaux spots d’Israel (Tel Aviv, Jerusalem, Mer morte, désert du Negev, Mitzpe Ramon).. quelle découverte!  

Départ pour Israel avec les équipes SEAT France. Peu de pays peuvent se targuer d’offrir une expérience de voyage aussi variée qu’Israël, c’est surement ce qui a décidé le choix de cette destination. Peu de marque s’aventurent sur ce territoire, et pourtant le potentiel photo est incroyable ! Avec son histoire millénaire, son délicieux climat méditerranéen, son patrimoine, ses plages paradisiaques et ses déserts, il y en a pour tous les goûts.

espace

JOUR 1 

Après quelques heures de vol et au moins autant d’interrogatoires au dépôt des valises, à la montée dans l’avion et à  l’arrivée (J’exagère MAIS ALORS A PEINE), je n’arrive plus à réfléchir. Il faut dire que la durée des contrôles et la multiplicité des points questions rendent le voyage compliqué (et ce, même quand tu t’appelles Cohen), et surtout un peu long. Mais comme tout vient à point à qui sait attendre…..jksdnhjks,hum…………… c’est tout juste sortie de l’aéroport, que nous voilà près à décoller avec les voitures à la conquête du monde, enfin d’Israel pour commencer. A partir de là commence un voyage hors-du-commun au volant de la SEAT Arona.

Direction Jaffa, direction la ville au volant de la boite manuelle. L’Arona est très à l’aise en ville, premier « constat d’évidence » (big up à ceux qui reconnaissent la référence) se faufillant avec aisance dans les bouchons (habitude de tout parisien qui se respecte). Assez courte (4 m 13), elle est aussi facile à garer avec les nombreuses assistances à disposition : caméra de recul, radars avant et arrière (j’aime beaucoup!!!), detecteur de piéton (très très efficace), aide à la marche arrière sans visibilité.

On trouve aussi le chargeur de smartphone par induction, le petit + qui dépanne BEAUCOUP quand on a tendance à tirer sur la batterie, une fonction plutôt rare dans le segment des petits SUV urbains qui mérite d’être salué au passage. Pas besoin de rouler trop longtemps, au loin la mer, nous arrivons pour le coucher du soleil.. La ballade est agréable. On s’y verrait déjà déguster un cocktail les pieds dans l’eau.

Le temps (jusqu’ici) est splendide. Nous arrivons donc à l’hôtel réservée pour la nuit: The Setai Tel Aviv. À l’origine, ce lieu a été construit par l’Empire ottoman pour servir de prison, sur le site d’une ancienne forteresse croisée. Ancré dans une hospitalité cinq étoiles, le Setai est la destination de luxe par excellence de Tel-Aviv. L’hôtel situé en plein cœur de la ville, à quelques pas de la fameuse tour de l’horloge et du littoral de la ville, sur le lieu historique connu sous le nom de « Kishle ». La vision conceptuelle exceptionnelle de l’hôtel, fruit du bureau londonien d’Ara Design, vise à marier le neuf à l’ancien, mêlant des éléments moyen-orientaux et méditerranéens à un style contemporain. En regardant vers le nord depuis l’un des balcons de l’hôtel, on peut voir les gratte-ciels lumineux de Tel-Aviv, tandis que les vues du sud offrent un paysage urbain plus rustique. En se tournant vers l’ouest, on peut voir la Méditerranée étincelante et le littoral de Tel-Aviv, tandis que l’est révèle une vue imprenable sur la tour de l’horloge de Jaffa, l’un des sept clochers construits sous l’Empire ottoman. 

La soirée se prolonge sur un apéritif conférence de presse. De quoi mieux comprendre les parti pris du groupe ainsi que ses ambitions. Les chiffres sur la marque, ses différents modèles et notamment sur L’Arona sont bons. Seat affiche la plus forte croissance en Europe (15%) en particulier avec ses nouveaux modèles Ibiza et maintenant Arona qui tirent toute la gamme vers le haut. L’Arona est un produit important pour la marque qui ambitionne d’en faire son n°1 des ventes devant le best-seller Ibiza, un sacré défi parfaitement réalisable car ce petit SUV urbain possède tous les ingrédients pour réussir, dont son très bon rapport qualité/prix/équipements, ce qui dans un segment très concurrentiel est plutôt un avantage non négligeable au moment de faire son choix. Les nouvelles Seat ont adopté un style extérieur plus affirmé, avec des lignes saillantes agressives, sous l’impulsion du designer Alejandro Mesonero. Véritable fashion victime, le Seat Arona ne manque pas de charme et comme il est bien construit et bien équipé, il se présente comme un outsider dans cette catégorie des SUV urbains en plein boum. La vaste offre de personnalisation avec pas moins de 68 combinaisons de coloris est également un atout de séduction. La présentation se termine. Le diner s’en suit. Pas le moment de se balader, il pleut à torrent sur Tel Aviv :(. C’est vraiment ballot! 🙁 Bon, il ne fait pas froid mais bon. La promenade nocturne, ce sera un autre jour

espace

JOUR 2

Après avoir quitté (avec un peu de regrets…) Tel-Aviv, ses plages de sable fin et sa vie nocturne animée, en route pour le sud du pays, à Beer-Sheva, capitale du Néguev, que l’on dit fondée par Abraham en personne ! On reprend cette fois la route sous le soleil direction ce qui me fait rêver depuis toujours: la mer morte. De quoi tester un peu les routes. Joli volant, jolis sièges et connectivité complète. Apple CarPlay activé. Mais traçons, car voici enfin au loin la mer Morte qui s’élance dans l’horizon. Musique à fond, cheveux au vent dans le désert, régalade totale !

Le désert du Néguev, qui s’étend sur plus de 13000 km2  regorge de merveilles à visiter. Chaque point de stop est plus beau que le précédent. On y retrouve des vues magnifiques donnant sur les montagnes jordaniennes. La région offre une grande variété d’activités, sites archéologiques, randonnées ou tout simplement détente au bord des plages innondées de soleil.

A cheval entre Israël, la Jordanie et l’Autorité palestinienne, la Mer Morte est l’un des endroits les plus étonnants au monde. S’arrêter sans se baigner, aurait été un vrai crime dans ce paradis de la baignade. La Mer Morte est l’endroit le plus bas au monde, elle doit son nom à sa forte teneur en sel (« Yam Hamelach » en hébreu ou la mer de sel) qui écarte toute possibilité de vie dans ses eaux.  Les vertus médicinales de son eau et de sa boue, combinées à un climat sec, ensoleillé, et un air pur, ont fait de la Mer Morte le temple de la santé. Les nombreux hôtels situés autour dispensent moment de relaxation et spa. Chaque centre utilise les produits Ahava de renommé mondiale. La baignade est obligatoire ! Les amateurs de photographie ne manqueront pas de se régaler avec les innombrables magnifiques levers et couchers de soleil, le cadre diffusant de magnifiques jeux de lumière sur les eaux cristallines du lac salé.

Quelques pas jusqu’à mi-mollet confirment que cette mer fermée est chaude (pas assez pour y faire cuire des pâtes, mais assez pour ne pas craindre l’entrée du ventre dans l’eau, épreuve souvent redoutée, ne dites pas le contraire). Allongée sur le ventre, vos jambes renvoyées à la surface imposent à votre corps tout entier une horizontalité parfaitement inconfortable. Evidemment, pour garder la tête hors de l’eau, vous cambrez le cou au maximum. Mais pas assez. Et vous buvez le bouillon, découvrant que cette eau est vraiment très salée. L’experience est exceptionnelle.

La journée passe à toute vitesse ! Nous essayons d’arriver avant la tombée de la nuit à l’hôtel car là encore il y’a de quoi se laisser rêver. Il se nomme le Beresheet Hotel et se trouve sur la falaise du gigantesque cratère d’érosion de Makhtesh Ramon. Beresheet. Bereshit, בראשית, est le premier mot de la Bible, Au commencement… Il y a des chambres avec vue sur le désert et des chambres avec vue sur le cratère. De son lit, le matin, on peut voir le lever du soleil et le spectacle est époustouflant. Les chambres sont aménagées avec goût. La plupart des chambres ont eu une petite piscine privée attenante. Des voitures de golf permettent de se déplacer d’un endroit à l’autre. Une salle de sport, un court de tennis, une salle de cinéma, un spa, une piscine intérieure et une extérieure. Juste un rêve éveillé. Rosemarine, le restaurant de l’hôtel est casher et délicieux. Bien sûr, c’est un hôtel très haut de gamme (comprenez le comme assurément cher) mais si vous aimez le désert et si vous voulez vous faire vraiment plaisir, c’est un endroit que je vous recommande sans précédent. Si vous hésitez encore, ce dégradé de couleurs devraient vous laisser imaginer la splendeur.

espace

JOUR 3 

Reprise des voitures pour sortir un peu des sentiers battus avant de rentrer. Là encore, j’ai eu un véritable coup de foudre pour le désert. J’ai été fascinée et conquise pas cette immensité, par ces paysages empreints de désolation, de solitude et de néant. J’ai été soufflée par ce côté apaisant et relaxant, par ce silence et cette quiétude que je me suis pris d’amour pour ce type de paysage. Pour comprendre le désert du Néguev, il faut se perdre dans ses canyons, parcourir ses rivières, survoler ses trésors qui passionnent les géologues du monde entier. Ne cherchez pas de dunes de sables ici, non, le Négev ce n’est pas une étendue de sable mais une mer de roches, de pierres et de graviers jusqu’à l’horizon ! Et ce désert, aussi mythique soit-il, est absolument magnifique  et si vous prévoyez un voyage découverte en Israël, foncez vers le sud en direction du Negev ! Les aventuriers dans l’âme en auront pour leur argent, que ce soit en termes de paysages lunaires à la beauté étrange ou d’anciennes ruines.

Par exemple, le cratère Ramon : en plein milieu du désert, offre une vue magnifique. Dans un autre style, ce sont aussi de belles lignes droites et des parties fermées où l’on se permet de rouler (un peu) vite pour tester la tenue de route : suspensions assez souples mais châssis bien réglé et bonne vivacité de l’arana.  On se croirait dans un film ! Clairement, on s’éclate.

Avant de rentrer, petit passage éclair du coté de Jerusalem, et plus précisément au Mont des Oliviers dont je ne me lasse pas de faire des photos pour en garder toute la beauté en souvenir.. 110 km sépare Jérusalem de la Mer Morte. Véritable carrefour des civilisations mais aussi des religions (ville sainte du judaïsme, de l’islam et du christianisme), Jérusalem est un véritable concentré de ce qu’Israël a à offrir en termes d’histoire, de passion, d’architecture et de tolérance. Dans la vieille ville, vous pourrez vous perdre dans son dédale de ruelles pavées jonchées de boutiques en tout genre. Du Mont des Oliviers, la vue est juste……. je n’ai pas de mot. Mon seul regret est de ne pas avoir pu en voir plus de la ville.. L‘Esplanade des Mosquées, le Mur des Lamentations ou encore l’église du Saint-Sépulcre… ou encore le mémorial Yad Vashem, une visite émouvante dont on m’a beaucoup parlé.

C’est déjà l’heure de rentrer. Fin d’un périple court mais tellement intense ! On repart des souvenirs plein la tête avec une seule envie: celle de revenir très rapidement pour continuer ce roadtrip en voiture ! L’Arona est validé. Cette citadine, aux nombreuses caractéristiques personnalisables, est l’alliance parfaite entre simplicité, fonctionnalité et style SUV, un crossover au caractère audacieux. Pour tous ceux qui se fraient leur propre chemin. Y a pas dire, cet Arona est prête à relever tous les défis. Quant à Israel, on y reviendra, c’est certain !

C’était fou. On y retourne quand ?