Alpe-D’Huez│3 jours de rêve à l’Hôtel Daria-I Nor (en billet d’humeur)

Alpe-D’Huez│3 jours de rêve à l’Hôtel Daria-I Nor (en billet d’humeur)

 

« Skiiiii, Sexe, Vin chaud and Sun », résumé de 3 jours ensoleillés, intenses de sensations et mémorables à l’Alpe-D’huez. C’est partiiiii ! 

Septembre 2018 – Les premières neiges sont encore bien loin mais les yeux rivés à mon écran d’ordi, je retombe sur les photos de mes derniers voyages au ski.. Folie Douce Val d’Isère, Sensation Extreme à Val Thorens, ou encore petites douceurs à Serre Chevalier… Arg. Je regrette mes propres posts, et surtout d’avoir mis ces légendes si « E-NER-VAN-TES» qui arrivent à me mettre, moi-même, la rage. Ces dernières photos achèvent tout juste de me foutre le cafard quand.. je reçois cet email en plein milieu de l’après-midi: « Objet: Invitation Inauguration du nouvel Hotel Daria-I-Nor à l’Alpe-d’Huez ». (SMILEY HYPER TROP HEUREUX). Si vous connaissez le Koh I Nor à Val Thorens ou encore le Taj-I Mah Hôtel aux Arcs, dans la continuité le Daria-I-Nor est la nouvelle pépite du groupe Lodge and Spa au cœur de l’Alpe-D’Huez. Dominant les pistes, ce 5 étoiles est une nouveauté dans la station et est même le seul à pouvoir prétendre au titre d’hôtel de luxe. Bref, bonne occasion de vérifier cette règle de base bien connue qu’on ne cesse de se répéter: « Tu verras, le ski, c’est comme le vélo, ça ne se perd pas». AH LA BONNE EXCUSE

Si vous me suivez sur Instagram vous n’avez donc pas pu passer à côté de mes 36896 stories ambiance semaine intense, temps de rêve et chiens de traineaux ! Et j’ai eu envie de vous faire un article complet et détaillé pour vous présenter cette destination autrement et tout le potentiel qu’elle propose (tout ça avec beaucoup de personnalité et beaucoup d’humour).

Car si on parle du plus beau domaine skiable (et je vous le confirme avant même de terminer ce dossier), il n’y a pas que ça ! Les raccourcis sont faciles la plupart du temps, dans la tête des gens : aller à la montagne l’hiver = FAIRE DU SKI. Ca se tient comme raisonnement OK sauf que la montagne l’hiver, y a plein d’autres choses à faire (manger des raclettes) et on peut tout à fait profiter de la montagne sans skier (manger des raclettes). Bref. Tout est planifié, organisé, timé! Direction l’Alpe-d’Huez ce dimanche de décembre.

 

JOUR 1 :

Après quelques heures de train, 21 virages, nous voilà à 14h dans la station, avec un temps clair certes mais un peu grisâtre, et un froid tout relatif.. Il parait que le soleil est de retour demain…ouf! L’hôtel Daria I-Nor vient tout juste d’ouvrir ses portes, et nous sommes les premiers.!! Quand je dis nous, je parle de l’équipe, plutôt bien constituée ! Un petit groupe d’une dizaines de personnes (INFLUENCEURS, je crois qu’on dit, OK?!) au moins aussi drôles que sympas (Kenza, Mathieu, Flora Coquerel, MarieAndMood, Guillaume Ruchon pour n’en citer que quelques-uns) . OK. Ca va être chouette.

A première vue, l’hôtel est très beau, ça sent bon le propre, le neuf, le début des vacances, et ça promet un séjours agréable.. Nous découvrons ce nouvel ensemble immobilier qui se compose à la fois d’un hôtel 5 étoiles et d’une résidence de tourisme 5 étoiles (type grand appartement). Pour ce qui nous concerne, nous sommes logés à l’hôtel pour la durée du séjour.

La décoration est bien choisie avec un mélange de styles aux tons chaleureux et cocooning. Nous prenons le temps de manger un morceau au restaurant de l’hôtel avant de commencer à s’activer un peu. Restaurants gastronomiques, bar lounge, spa avec piscine intérieure et terrasse panoramique ne sont que quelques-unes des facilités de cet hôtel flambant neuf.

A la fois, si impatient de s’avachir s’installer dans l’un des fauteuil de l’entrée et si pressé de filer au Ski Shop (ou Ski Room) présent au sein même de l’hôtel, récupérer les chaussures de ski.. Oui, c’est l’une des bonnes découvertes, le ski shop de l’hôtel permet de s’équiper avec du matériel de pointe (Fusalp, Bogner…) directement sur place (au pire à quelques étages) sans avoir à passer par les boutiques de loc’ de stations. (…) Ni une ni deux, nous voilà équipés pour le séjour. On papote, on papote qu’il est déjà 17h. La fin de journée approche mais pour se mettre en jambe, on attaque avec une session luge sur rail. Sur le papier, ça n’a pas l’air très fun (enfin, je dis ça juste parce que je n’aime pas particulièrement la luge dite classique). BREF! Un parcours de luge.. moai ok.. mais en plus avec masque de réalité virtuelle sur les yeux, merci mais non merci.. Surtout Bonjour les dégâts quand on est un peu fragile de l’estomac… Mais comme je ne sais pas dire non, et que j’ai décidé de profiter de ce week-end, je me lance. Quelle surprise ! Rien à voir avec l’idée qu’on en avait. Les sensations décuplées par la réalité virtuelle sont topppp; on adore!! A faire !!

Retour à l’hôtel, les chambres sont à nous. Waw. Grand balcon privé avec vue dégagée sur le domaine skiable et les sapins enneigés. Woop Woop!! Lit King Size plus que confortable. Pas le temps de finir d’inspecter le dressing, qu’on se laisser rêver avec la salle de bain. Réel écrin de pureté, il y a une baignoire King size également. Ce n’est pas écrit mais c’est tout comme s’il y avait un écriteau avec inscrit: « P R O F I T E ». Il y’a cette petite lumière bleue qui fait son effet, je n’ai plus de mot; tout ce que j’aime. Une petite douche rapide (le bain attendra demain) et il est temps de descendre pour le diner.

20 heures.. Aidé par les cocktails du bar, on est tenté de sombrer rapidement dans la douceur de l’instant présent. Bizarrement l’alcool à réchauffer nos membres! (avec modération quand même hein!!) Peu importe, ce soir on dormira bien.

A l’heure du repas, deux possibilités : La Table du Daria I Nor ou L’Améthyste. Pour ne pas dire, deux salles, deux ambiances. Chacune aussi agréable l’une que l’autre. La Table du Daria I Nor, tenue par le chef Damien Ruffier, permet de découvrir une cuisine inventive et surprenante  dans un superbe décor. Le must ? Profiter de sa terrasse panoramique et de sa vue unique sur les hauts sommets de l’Oisans. Pour une expérience gastronomique de haute-volée, direction l’Améthyste;  un esprit design aux lignes contemporaines, où l’on y déguste des plats raffinés aux inspirations multiples, minérales et végétales créées par le Chef Stéphane Tarabla. L’ambiance est intimiste avec 29 couverts, et l’instant est dédié à la dégustation. En temps normal, en famille, une soirée au ski consisterait rapidement à garder un oeil sur les patates, une main dans le plat de fondue au fromage, rien ne se créer, tout se transforme.

Ici on y échappe, pfiou! on apprécie le service de qualité, c’est le plaisir des vraies vacances au ski. Le diner arrive, ce ne sont pas 1, ni 2, ni 3, mais bien une dizaine de plats qui se succèdent, tous plus fins les uns que les autres. Fin du diner, tout le monde est conquis. c’était parfait.

JOUR 2 :

Grand Ciel bleu ! Les montagnes semblent nous appeler ! En tant normal, l’hôtel permet d’accéder directement aux 250 km de pistes enneigées de la station par la remontée mécanique des Bergers. Début décembre, quand l’accès aux pistes depuis l’hôtel n’est pas encore ouvert, le Daria I Nor met gratuitement des navettes à disposition pour accéder rapidemment aux pistes. Pas le temps de réfléchir, navette >> piste >> on chausse >> nous voilà près à manger la poudre ! Et si station de l’Alpe d’Huez est surnommée l’île au soleil avec ses 300 jours de soleil par an, il faut traduire, mieux vaut ne pas oublier sa crème solaire !

Cela fait des mois que je n’ai pas fait de ski, mais on ne m’avait pas menti : le ski, ça ne se perd pas. Les sensations reviennent d’elles-mêmes. Télésiège des Marmottes, on enchaine quelques descentes. La neige est folle dingue, on voit qu’elle est bien tombée dernièrement. On emprunte ces bleues « poudreuses », quel plaisir de skier. Je m’attaque aux pistes rouges et noires sans sourciller. Je retrouve mon niveau d’antan, mais pour ce qui est du style, on repassera.

Une télécabine et un téléphérique plus tard, nous voilà sur le glacier, au-dessus des nuages, avec un soleil radieux et personne sur les pistes : le rêve ! La neige est délicieuse. On se laisse glisser jusqu’en bas sans réfléchir, La matinée passe vite mais on savoure.

« Quand te reverrais-je ? Pays merveilleux ! Où ceux qui s’aiment, vivent à deux ! »

Des restaurants sympas, il y en a ! A l’adresse au charme montagne tendance contemporaine « Le Signal 2108 » s’ajoute le charme intime de « La Cabane », située non loin de l’adresse la plus festive « La Folie Douce » et son délicieux restaurant « La Fruitière ». Testé, validé, approuvé!! Un expresso, et nous sommes déjà en route pour le programme de l’après midi ! Car si, la station est classée parmi les plus beaux panoramas des Alpes, elle propose également une multitude d’activités glisse et hors glisse, traditionnelles et insolites, indoor et outdoor, sportives et culturelles, pour tous les goûts et toutes les envies ! Pour nous, c’est expérience promenade en chien de traineau cet après-midi.

Ce n’est pas ma première expérience chiens de traineau, mais je suis excitée comme une puce et ne le cache pas, ce qui me permet aussi de me réchauffer. Les chiens sont prêts, les chiens veulent courir, les chiens en ont soupé du briefing qui s’éternise, et ils le font savoir. Aboiements, brouhaha, cacophonie, fanfare… Les traîneaux peuvent transporter 3 personnes dont 2 adultes max. Les passagers s’assoient dedans entre les jambes de celui qui est derrière lui, au ras du sol. Le musher, lui, se tient debout à l’arrière sur les patins qui dépassent, en se tenant à une rampe. A l’avant, les 7 à 8 chiens sont accrochés pour pouvoir tirer le tout…. prêt à décoller la promenade !  Ils ressemblent à de bonnes grosses peluches, mais il ne faut pas s’y fier, ils ont leur petit caractère ! Visiblement, faire régulièrement le même petit circuit les saoule un peu (j’veux bien les comprendre), mais les mushers sont là pour les booster et leur imposer de filer droit.

Est-ce parce que les femelles sont plus dynamiques et obéissantes, et/ou que les mâles ne fonctionnent qu’avec leurs hormones et ont besoin d’un stimulus adéquat (tiens, ça me rappelle quelquechose tout çà, y’a comme un air « humain » de déjà vu…) ? En tout cas ce sont 2 femelles qui sont en tête de mon attelage… Les dernières recommandations hurlées pour couvrir l’ambiance assourdissante, nous voici partis à travers les plaines enneigées. À toute blinde. Sur les chapeaux de roue. Le nez au vent, glacial s’il en est. QUEL KIFF !! Impressionnant l’énergie qu’ils déploient !

Les virages à toute vitesse en dérapage contrôlé nous éclatent comme des gamins. Une heure plus tard, nous regagnons le point de départ. Ça sent déjà la fin. Les freins se calent, les luges s’arrêtent. Les langues se délient et l’on partage nos impressions. C’était génial. Tout le monde est d’accord.

On repart, ski au pied, prêt à remonter puis à redescendre, remonter et puis redescendre. (..) Il est déjà 16h, on skie depuis seulement 1 heure mais, gros coup de pompe oblige, direction la folie douce avant de rentrer pour s’’offrir une petite pause en hommage à Jean-Claude Dus et son fameux verre de vin chaud (AH LA BONNE EXCUSE).

20h – Rendez-vous à l’espace restaurant.. C’est LA grande soirée d’inauguration. Tout l’espace est revisité en buffet géant pour accueillir tous les invités. Il y a du monde, BEAUCOUP (trop?) DE MONDE. Mais bon. Il y’a vraiment de quoi faire rêver toute une assemblée alors soit. Des espaces de dégustations sont dispersés aux quatre coins de l’étage. Du caviar, de la Patanegra, Mamannnnn, interdit aux régimes addicts!! Pour ouvrir les festivités, c’est le directeur Thierry Schoenauer, président du Groupe Chalet des Neiges, qui prend la parole avant avant de passer le flambeau. Petit discours et grandes accolades, tout le monde a dit son petit mot, la soirée continue en beauté avec un feu d’artifices très réussi !

Magie du feu, danses des artifices et poussière d’étoiles, un spectacle pétillant assez envoûtant mais qui me fait savourer l’instant ! On dirait un nouvel an. (…) Quand Michel lance un « Et si on allait voir Amir?». Quoiiiii ???!! Amir !! Mais je suis fan !! D’un coup, je n’ai plus 27 ans, j’en ai 15 !! Brulante comme une baraque à frites au pied des pistes, il n’y a plus rien d’autre qui compte, je suis là, à quelques mètres de lui à chanter à tue tête. COMME UNE VRAIE FAN !!! J’assume. (…) La soirée continue un peu , et se termine pour moi. Je suis épuisée. Il faut dormir.

 

JOUR 3 :

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, pour moi, « dépasser mes limites » ça voulait dire me retenir de fumer (« Il est 11h57 ? Allez je suis une ouf je fume pas avant midi quinze« ), ne pas craquer sur les crackers et les conneries sucrées au supermarché (« Non, les chipster, vous ne m’aurez pas !« ) voire, dans mes grands jours, faire du sport. Mais ça, c’était avant (toute similitude avec une pub vue à la télé est totalement fortuite). Car ce 3ème jour, j’ai testé: le parapente ! 

UN REVE (à la fois une angoisse) !!! J’ai beau faire plus d’1m80, (OUI en talon) et voir le monde de haut, plus je vieillis et plus je deviens peureuse.

« J’y vais, mais j’ai peur ! »

« Surtout il faut bien suivre les instructions : quand je te le dis, tu cours, et tu te penches bien en avant, jusqu’à ce que je te dise de t’asseoir. » Euh d’accord monsieur, mais là vous êtes sûr qu’on ne va pas mourir la tête la première dans les rochers… ? Il m’a fallu quelques secondes de tergiversations pour aboutir à un très assuré : « Allez, à trois j’y vais ! Un, deux… aha, non je déconne ! Bon allez, à trois j’y vais. Un, deux… Y a quoi après deux ? Ah, ah… TROIS !« Même pas eu le temps d’arriver au bout de la blague que c’est parti, un pas, deux pas, et on sent la voile se gonfler et nous freiner dans notre course. Finalement, à partir de ce moment-là je n’ai plus peur, je me sent soutenue par dessus. A peine assise, j’étends mes bras de chaque côté pour profiter pleinement de cet envol, en confiance et complètement soufflée par la découverte d’un monde en trois dimensions. Magique.

Quand on est lancé, tout va très lentement, on surplombe la station avec une vue panoramique sur les montagnes et ses pistes. On est assis. On se sent léger. Vivant. Un peu fou. La sensation est dingue..Quelle sensation de liberté ! De calme ! De légèreté ! Le vent dans les voiles autant que dans les oreilles, une température idéale, les pieds dans le vide, et même pas peur 🙂 J’étais fière de moi, j’avais volé, et j’avais même aimé ça.

Une fois atterri, pas le temps de déchausser, je repars skier pour rejoindre les autres. Autre point fort de la station; tout le monde peut se retrouver facilement le midi dans les restaurants d’altitude. C’est au restaurant Le Signal 2108 que nous déchaussons. Cet endroit, véritable phare de la station, est illuminé sous le sommet en toile tendue et bénéficie d’une vue unique sur l’Alpe d’Huez et les massifs alentours. Vraiment sympa (cf: photo ci-dessous). Le Restaurant propose dans un décor de montagne cosy contemporain des produits de qualités à des prix raisonnables (raisonnable.. on est au ski, mais on s’entend.).  Aussi, une attention particulière est portée à la présentation des plats. C’est aussi beau que bon. Régal.

Les autres repartent skier.. j’ai mal partout… et aussi j’ai très très envie de profiter d’un moment de détente.. Coup de chance, j’ai pris de l’avance, et j’ai eu la bonne idée de réserver un massage à l’hôtel avant de partir (parole d’expert). Tandis que les autres finissent leur dessert, je m’échappe discrètement.

« J’peux pas, j’ai massage »

16h – Retour donc à l’hôtel. J’ai bien profité mais après l’effort, le réconfort. C’est connu. Un point c’est tout. D’autant qu’il  faut dire que le Daria I Nor est, par défaut, propice à la détente. Son Black Diamond Luxury Spa de plus 800 m² est de toute beauté.. Une belle piscine, un jacuzzi, un hammam, un sauna, quatre cabines de soin et un solarium avec vue vraiment sympathique sur tout le domaine.. On est d’accord qu’il a de quoi vous donner envie d’annuler votre billet pour rester cachée.

Fin de journée. Massages parfaits. Sur l’échelle de la détente, je me sens vraiment au niveau du ravioli vapeur. Prête à aller me coucher. Oui, mais non. Il faut remettre tout dans la valise, plier les affaires, ranger les combinaisons et faire ses adieux.. Dispatch dans les voitures.. bye bye..

19h – Départ… Retour pour Paris. L’ambiance est encore chaleureuse mais rapidement la fatigue prend le dessus sur l’euphorie. Les virages jusqu’à la gare nous bercent, embarquement dans la foulée et trois heures plus tard, à 22 heures, nous revoilà de retour à Paris. Si toutes les bonnes choses ont une fin, on en retient vraiment de bons souvenirs et pour ma part une grosse envie de revenir ! Levés depuis le petit matin, la fatigue est là, mais nous sommes ravis. Bref, une vraie bonne et belle sortie ski au grand air !

Merci à l’Hotel Daria I-Nor de nous avoir accueilli et fait découvrir ce petit havre de paix. C’était une expérience plus que réussie. Merci à l’office du Tourisme de l’Alpe D’Huez de nous avoir permis de découvrir l’ensemble des animations de la station. Je ne pourrais terminer sans mentionner et remercier les équipes d’organisation. Une vraie et belle énergie signée RevolutionR, et le duo de choc Kim et Laura ! Vous avez vraiment assuré.