“Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche.” #1

“Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche.”  #1

 

Cette semaine, je vous présente quelques livres que j’aime et qui m’accompagnent depuis longtemps. Juste assez pour vous donner l’envie, ou pas, d’aller feuilleter plus loin.. En espérant que vous partagiez mes coups de coeur.

 

 

Au menu: 

#1 Tomber sept fois, se relever huit  de Philippe Labro

#2 ► Bonjour tristesse de François Sagan

#3 Le baiser de l’ange de Clara Nahmias

#4 Marquée au fer de Eva Delambre

#5 Le manuscrit retrouvé de Paulo Coelho

 

 

espace

#1 ► Tomber sept fois, se relever huit  de Philippe Labro

« C’est arrivé subrepticement, sournoisement, sans prévenir, une vraie saloperie, une lente et insidieuse pénétration. Je suis l’esclave d’une chose indéfinissable qui est en train de me détruire et je lui obéis sans aucune résistance.  »  » Quelque chose a changé. «  Ce  » quelque chose  » n’est autre que le début de la plongée dans une dépression nerveuse dont le célèbre romancier a été victime. Dans un récit vécu, sans fard ni concession, l’auteur de La traversée raconte ce que signifie perdre le désir, l’énergie, la passion, l’estime de soi. Avec un style intime, conduit par le souci authentique de restituer  » cette tristesse sans larmes « , et de  » dire comment c’était « , selon la formule de ses maîtres en écriture, Hemingway et Hugo, Philippe Labro évoque les effets de  » la broyeuse  » qui vous ronge le ventre. Mais ce témoignage unique, porté par le souffle de l’écriture, constitue aussi une éclatante affirmation de la force de la vie et de l’amour. -> à retrouver ici.

espace

#2 ► Bonjour tristesse de François Sagan

À propos de « Bonjour tristesse » de Françoise Sagan écrit à l’âge de 18 ans. Françoise Sagan est fascinante. Comment faire d’une banale histoire d’amour, limite rédhibitoire, dans le milieu bourgeois insouciant des années 50/60 un tel chef-d’œuvre ? Un homme veuf tiraillé entre et par l’amour de deux femmes, l’une à l’intérêt financier et social de la jeunesse, l’autre à l’intérêt social et matriarcal vieillissant. Une compétition dont le personnage principal, la fille de l’homme, manipulatrice pour le bien et le mal, flirte entre amour filial et inceste. Ça ne s’explique pas, ça se savoure et la fin est magistrale.  -> à retrouver ici.

espace

#3 ► Le baiser de l’ange de Clara Nahmias

Une femme ouvre les yeux dans une chambre qu’elle ne connaît pas. Elle apprend qu’elle est sortie. Sortie de quoi ? Les souvenirs d’enfance affluent. Elle vient de sortir d’un coma de quinze jours. Ainsi commence ce livre autobiographique, qui pose un regard étonné et critique sur le monde. Autour de ce point central – le coma – que la narratrice compare au baiser de l’ange, s’articulent passé et présent. Souvenirs baignés de lumière, et sombre réalité du handicap. Car on comprend très vite que l’auteure est désormais paralysée, privée de l’usage de ses jambes, en fauteuil roulant. Comment continuer à vivre quand la vie bascule brutalement d’un monde à l’autre ? Ce livre, écrit en trois mois, est marqué par l’urgence. L’écriture de Clara Nahmias est alerte, incisive, dynamique. Pas de pathos, bien au contraire. Le lecteur sera séduit par l’humour, omniprésent. Le Baiser de l’ange est un témoignage qui force l’admiration et offre à chacun une magnifique leçon de vie. -> à retrouver ici. 

espace

#4 ► Marquée au fer de Eva Delambre

« C’était un autre monde dans lequel nous n’étions pas encore prêts à pénétrer ». Cette phrase, issue du roman Devenir Sienne prend ici tout son sens car c’est justement aux portes de cet autre monde que commence Marquée au fer, au-delà de la soumission et de la domination, lorsque certains font du sadomasochisme et de l’abnégation totale leurs raisons d’être. C’est le cas de Laura, qui n’a jamais douté de ce pour quoi elle était faite, et de ce qu’elle voulait vivre. Ce monde, dont il est fait allusion dans Marquée au fer, c’est celui de Hantz, maître très exigent, pluriel et profondément sadique. Il confrontera sa jeune soumise à toute sa perversité et à toutes ses envies. Jusqu’à devoir reconnaître l’évidence. Ce roman n’est ni une suite ni un préquel, c’est une histoire à part entière. L’histoire de Laura et de Hantz. -> à retrouver ici

espace

#5 ► Le manuscrit retrouvé de Paulo Coelho

14 juillet 1099. Alors que les croisés sont aux portes de la ville, les habitants de Jérusalem se pressent autour d’un homme mystérieux connu sous le nom du Copte pour entendre ses derniers enseignements. La foule, composée de chrétiens, de juifs et de musulmans qui vivaient jusqu’alors en parfaite harmonie, s’apprête à livrer combat et la défaite semble imminente. Mais loin de toute stratégie guerrière, c’est une véritable leçon de vie qui leur est dispensée. Le Manuscrit retrouvé est une invitation à repenser notre humanité qui pose une question d’une brûlante actualité : quelles valeurs subsistent lorsque tout a été détruit ? -> à retrouver ici