Épilation (définitive) au laser, mode d’emploi – « Libérée, Délivrée »

Épilation (définitive) au laser, mode d’emploi – « Libérée, Délivrée »

 

C’est décidé, vous tentez l’épilation définitive… Fini les poils, la cire et le reste! Oui, mais où, quand, comment ? Petit guide #Dettachée et partage d’expérience avant de vous lancer.

Quelle fille (ou garçon) n’a pas rêvé d’être débarrassée de la corvée de l’épilation ou du rasage ? Hein? Sans dec!! De pouvoir sortir ses gambettes à tout moment, son maillot de bain, ou même un débardeur sans craindre que des poils disgracieux ne viennent tout gâcher ? L’épilation définitive est de loin la meilleure solution. Mais le bonheur a un prix… Si l’épilation définitive présente bien des avantages, elle impose aussi certaines contraintes : des séances espacées de plusieurs semaines, pas d’exposition au soleil… Mais l’hiver semble justement la période idéale pour se lancer ! Je vous raconte mon expérience à la clinique Lutetia à Paris.

L’épilation laser nécessite une véritable expertise et représente une manipulation délicate. C’est la raison pour laquelle elle n’est normalement pratiquée qu’en cabinet médical, par un médecin laseriste formé à cette technique. Pour ma part, dans la clinique dans laquelle je suis traitée, ils proposent un appareil médical de dernière génération pour traiter toutes les zones du corps et du visage de l’homme et de la femme, même sensibles, et tous les types de peau surtout, blanche, mate et noire et ce n’est pas le cas partout ! Adapté à tous les phototypes, le Laser utilisé à la Clinique se règle en fonction de la teinte du poil de chaque patient et peut s’utiliser sur toutes les zones du corps et du visage.

Le laser n’est pas efficace du 1er coup ! Les poils ne poussent pas tous en même temps. A savoir que le laser ne traite pas le duvet. Les délais entre les séances dépendent de la zone du corps, du sexe du patient et qui s’espacent au fur et à mesure. On prévoit habituellement un délai de 6 à 8 semaines entre deux épilations. Sur les jambes, le maillot et les aisselles, il suffit de 3 à 5 séances pour obtenir un résultat satisfaisant. Mais cela varie.. Pour ma part, pour avoir un résultat « parfait » il aura fallu jusqu’à 8 séances au total !

Les tarifs de l’ épilation laser sont définis en fonction de plusieurs critères : La machine utilisée (certains lasers pour l’épilation sont plus onéreux que d’autres), la surface à épiler (un dos ou des cuisses coûtent plus cher que des aisselles ou une moustache), le nombre de séances dont vous avez besoin !

Épilation au laser, comment ça se passe ?

L’objectif de l’épilation au laser est de détruire le bulbe, soit la racine du poil, par la chaleur. Son principe repose sur l’émission d’une lumière de manière focalisée : cette lumière, d’une longueur d’onde spécifique, traverse la peau pour atteindre le follicule pileux et altérer sa capacité à fabriquer un poil. Le laser cible la mélanine du poil (son pigment brun) qui absorbe le faisceau lumineux et qui transforme cette lumière en chaleur. Cette chaleur est transmise jusqu’au bulbe et le détruit, sans endommager la peau.

La longueur d’onde de lumière utilisée lors de nos séances d’épilation laser à Paris n’est pas celle des ultraviolets ou des Rayons X et ne présente donc aucun risque pour la santé. Aucun danger mutagène ou cancérigène n’est lié à l’utilisation du Laser dont la lumière se rapproche davantage d’un « gril » de four de cuisine. Toutefois, il est recommandé de ne pas épiler un grain de beauté mal défini ou suspect, un stimuli mécanique ou lumineux pouvant favoriser une dégénérescence.

 Je me décide donc enfin…

Quelques semaines avant « l’acte », je suis allée au cabinet pour une consultation. Tout est fait pour vous mettre en confiance et enlever vos peurs (sans vous forcer à faire quoi que ce soit).  Je prends le temps de montrer les différentes zones que j’ai prévu de faire pour que le médecin me dise si j’avais le droit de bénéficier du laser. Verdict : poils suffisamment foncés, et peau qui avait bien dé-bronzé : c’est ok ! Le médecin établit donc un protocole en fonction du phototype et de la pilosité. Bien que le laser ne soit pas dangereux pour la santé, chacun de nous fait l’objet d’un traitement personnalisé et élaboré par leurs médecins après examen de la peau afin d’écarter d’éventiuelles contre-indicationsPour un traitement en tout sécurité, les poils doivent être rasés entre 2 à 3 jours avant la séance.

J’appréhendais un petit peu puisque le médecin m’avait dit que c’était quand même douloureux… Mais pour pouvoir me passer de la corvée épilation, j’étais prête à tout ! TOUT je vous dis!

A peine arrivée dans la salle d’attente, je suis invitée à suivre le medecin dans une jolie petite salle d’intervention, j’enlève mes vêtements et m’allonge sur une table. Elle trace des traits au crayon de maquillage le long des jambes (ça chatouille) pour prendre des repères, et colorie les grains de beauté pour les protéger. Je chausse de « sublimes » lunettes opaques, pour protéger mes yeux des rayons, je serre les dents et… c’est parti ! Le laser a une petite tête carrée qui envoie un rayon de manière régulière. Elle passe toutes les zones dessinées et les petits poils se détruisent avec la lumière et commencent à sauter dans tous les sens (ça sent le brulé, outch!). Je ressents une sensation de picotement et d’échauffement. Un jet d’air frais est propulsé fortement pour refroidir la peau. Côté douleur, la 1ère séance est franchement supportable puisque l’intensité du laser est faible. Certains endroits sont plus douloureux que d’autres, et la douleur est comparable à celle de l’épilation. C’est une histoire de quelques minutes, il faut compter cinq minutes pour les deux aisselles et entre cinq et dix minutes selon la zone du maillot traitée. Les consultations sont donc intenses mais rapides. A savoir que vous pouvez tout à fait demander une pause au médecin si la position ou la douleur est trop insupportable. Une crème apaisante vous sera ensuite administrée afin de calmer d’éventuelles rougeurs.

Au bout de quelques heures, tout a retrouvé apparence humaine, et quelques jours plus tard des poils commencent tout doucement à apparaître. Comment ça, déjàaaa ? Hé oui, un rayon laser les a traversés, ils sont donc légèrement mal en point et sont expulsés et tombent d’eux même. Patience. Les poils mettent vraiment du temps à repousser. – Dès la première séance, j’ai vu la différence. C’est surement d’ailleurs ma plus grande surprise, les poils ne repoussent plus durs, et tombent : au bout de deux mois, j’avais très peu de poils, ils étaient assez courts, peu visibles, et peu nombreux.

…Et les suivantes

On recommence, tout pareil ! Cette fois ci avec beaucoup plus de crème anesthésiante, ahah, on  ne se fera pas avoir 2 fois!! L’effet est radical, on ne sent pas grand chose ! Un tout petit picotement, c’est désagréable ok, mais ce n’est pas insurmontable. Le médecin peut donc augmenter l’intensité de la machine : et plus c’est fort, plus c’est efficace.

En quelques mots…

Pour toutes celles qui hésitaient encore, je vous recommande vivement l’épilation au laser, – cela m’a changé la vie. Alors Ok, on souffre un petit peu, c’est long et c’est un peu cher, mais.. ADIEU LES POILS QUOI ! Il faut le voir comme un investissement à long terme, sachant que celles et ceux qui ont sauté le pas regrettent rarement. En y pensant, on économise du temps, des rendez-vous chez l’esthéticienne, des bandes de cire, des épilateurs, de l’électricité, on ne se coupe plus avec son rasoir, on ne crie plus en s’épilant, on se prive plus de s’envoyer en l’air sous prétexte qu’on a oublié de passer par la case épilation, on n’est pas obligée de mettre un triste pantalon lorsqu’il faut 45° mais qu’on n’a pas eu le temps de s’épiler… Bref;… la vie est bien plus belle !

 

Clinique Lutetia: Testée, Approuvée,

Adresse : 4 rue Brunel, 75017 Paris, France
Téléphone : +33 (0)1 56 900 828 – www.lutetia-esthetique.com
Horaires d’ouverture : Du lundi au vendredi, de 10h00 à 19h00
Métro : Ligne 1, Station Argentine