Des idées de Lectures "Dettachée" pour l’été

Des idées de Lectures "Dettachée" pour l’été

Si vous nous suivez sur instagram, vous n’êtes pas sans savoir que lire, c’est bien plus qu’un passe temps pour nous, c’est une source d’inspiration permanente ! Si vous êtes curieux, c’est au hashtag #LectureDettachée que vous pourrez retrouver une grande partie des lectures et coups de coeur de la rédac !

En attendant, on vous a préparé pour cet été une petite sélection de lectures « Dettachée » qui s’auront à leur façon vous occuper pendant l’été !

► « Je te reparlerai d’amour » de Pascal Jardin

Imaginez : vous avez vingt ans, et la jeune fille que vous aimez, la première fois et pour toujours, en épouse un autre.Vous avez trente ans, vous la retrouvez, elle vous épouse. Vous avez quarante ans, et doucement, sans éclats, elle vous quitte. Elle emmène vos deux petits garçons. Elle vous quitte, mais vous l’aimez. Sans doute vous aime-t-elle aussi, puisqu’elle vous rejoint quelquefois. Dans une vie un peu folle, où le travail frénétique repose des nuits blanches, où la fatigue rend tout chagrin sensible et tout bonheur menacé, à travers les amours brille l’amour, à travers les infidélités demeure la constance. Clara, elle-même infidèle et constante, est le point fixe dans la dérive universelle. Le roman tourne autour d’elle avec une liberté et une habileté diaboliques.Pascal Jardin, moraliste tendre et féroce, impitoyable et drôle, écrit à toute vitesse une chronique de l’amour en notre temps, pour prendre au piège Clara —.et quel lecteur n’aurait pour Clara les yeux de Pascal ?

Lecture du soir, bonsoir « Je te reparlerai d’amour » de #PascalJardin #Book #Livre #Extrait #LectureDettachée

Une photo publiée par Dettachée de Presse (@dettacheedepresse) le

 

► « It’s not how good you are, but how good you want to be » de Paul Arden

Un Best Seller mondial, maintenant aussi disponible en français. Un petit livre magique qu’on ne quitte pas, qui se visite et revisite. Ses préceptes originaux et ses illustrations très créatives et souvent humoristiques seront un excellent compagnon pour celles et ceux qui sont en quête d’excellence et d’originalité. Vaut la peine d’être acheté rien que pour la citation de Stravinsky page 79.

 

► The art of looking sideways de Alan Fletcher

Dans la même veine que le livre précédent ! Vision 360° garantie : Un grand livre, un tout grand livre de créativité. Dans sa forme tout d’abord : une originalité graphique extraordinaire et des trouvailles visuelles incroyables. Dans son contenu ensuite : une recherche approfondie et passionnante des mécanisme de la création. Enfin dans sa richesse et sa profondeur culturelle : des centaines d’auteurs y sont invités, toutes les disciplines humaines y sont passées à la géniale moulinette créative et esthétique de Fletcher.

idees-lectures-dettachee

A lire, relire et encore relire. Une source inépuisable d’inspiration pour les esprits innovateurs. – The art of looking sideways, Phaidon, 2001, ISBN 0-7148-3449-1.

 

 

► « La vérité sur l’affaire d’Harry Quebert » de Joel Dicker :

Roman noir, oui, roman policier sans doute, mais tout aussi bien roman psychologique à retournements haletants ou hilares, et roman de mœurs d’une actualité et d’une justesse saisissantes sur cette Amérique profonde qui se cache si bien..

Un jeune écrivain américain à succès, mais en panne d’inspiration, part dans le New Hampshire tenter d’établir l’innocence de Harry Quebert, son mentor. Légende des lettres américaines, ce dernier est accusé d’avoir assassiné vingt-cinq ans plus tôt sa (trop) jeune maîtresse… Argument de polar ? Oui, bien sûr. Et La Vérité sur l’affaire Harry Quebert en est d’abord un, dont les six cent soixante-dix pages, écrites dans un style simple et clair, se dévorent comme les gros thrillers judiciaires de Scott Turow.

idees-lectures-dettachee-2

L’intrigue se resserre vite sur les rapports entre le héros et son maître, et met en son centre l’idée de transmission et celle de la fabrique du talent. Il n’est pas exclu que, preuves à l’appui, Dicker ait aussi réussi à répon­dre à une des questions de son roman : comment écrit-on un (bon) livre à succès ? En tout cas, voici le sien sélectionné il y’a quelque temps sur la première liste des jurés Goncourt.

 

Extrait du soir bonsoir, « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » de Joël Dicker. #LectureDettachée

 

Une photo publiée par Dettachée de Presse (@dettacheedepresse) le

 

 

► Nagasaki d’Eric Faye.

« A moins que son absence n’ait accentué le sentiment d’incomplétude qui empoisonne mes jours? Je n’ai jamais aimé ceux qui réussissent. Non parce qu’ils réussissent, mais parce qu’ils deviennent le jouet de leur succès, d’un Moi aveuglé. Le Moi à tout prix est la fin de l’homme.

La Crise rend les hommes un peu plus seuls. Que signifie encore ce nous qui revient à tire-larigot dans les conversations? Lenous meurt. Au lieu de se regrouper autour d’un feu, les je s’isolent, s’épient. Chacun croit s’en sortir mieux que le voisin et cela, aussi, c’est probablement la fin de l’homme. »

Shimura San est un homme solitaire, taciturne qui vit seul dans un appartement où curieusement les objets bougent en son absence.Après avoir installé une webcam, depuis son travail, il surveille l’espace de son huis-clos et découvre une femme évoluant en son milieu. La clandestine profite de l’absence de Shimura San pour occuper les lieux. Eric Faye propose un récit mélancolique comme une fable étrange, source d’interrogations sur nos habitudes de vie, l’isolement et les relations humaines. Culpabilité et remords viennent ponctuer ce récit peuplé d’ombres. Une lecture qui vaut le coup.

idees-lectures-dettachee-3

Grand prix du roman de l’Académie française en 2010.

Des suggestions à faire ? 

écrivez-moi : alizee@dettacheedepresse.com 

33

Votre Dettachée,

alizee@dettacheedepresse.com