Roland-Garros et sa mythique Soirée Blanche: une soirée nommée désir

Roland-Garros et sa mythique Soirée Blanche: une soirée nommée désir

 

Tous les ans, pendant la quinzaine, c’est le même ballet, celui des hôtesses guidant les invités des partenaires de Roland Garros vers l’allée en bois du Village enfin.. du nouveau village designé par l’agence W&Cie. Lieu le plus prisé du stade après la tribune présidentielle, le Village de Roland-Garros, est depuis sa création au début des années 1980, “the place to be” pour le gratin parisien et une vraie référence dans le domaine des relations publiques. Presque aussi mythique que les marches du tapis rouge à Cannes, le Village de Roland Garros est « the place to be » pour tout people qui se respecte : stars de ciné, télévision, joueurs, mannequins, et personnalités VIP invités par les marques partenaires. L’histoire explique cela, nous sommes à la fin des années 70, les Internationaux de France demeurent l’affaire des gens chics. Le tennis est perçu comme le sport de l’élite et de la bourgeoisie qui veut lui ressembler, c’est un marqueur social. Sur les courts, les joueurs, hommes et femmes, sont vêtus de blanc, de la tête aux pieds. Ils arborent des polos et des chemises identiques, sur lesquels figure souvent le même crocodile vert. Les rencontres sont télévisées, certes, mais leurs audiences demeurent encore confidentielles. « On s’est dit que ce serait sympa d’inviter les clients de nos sponsors à voir du sport » et sur cette remarque,  la machine était lancée.

Cette année, ce sont 17 espaces répartis entre autant d’annonceurs qui sont présents, parmi lesquels on trouve pêle-mêle : Longines, AccorHotels, Magnum, Orange, Lacoste, Hennessy, Potel et Chabot, etc. 17 annonceurs sur le village, et pas un de plus. Le plancher est en bois vernis, tout comme les bancs et fauteuils mais aussi les bacs à fleurs qui délimitent le périmètre attribué à chacun. En fonction des loges des animations sont installées, photocall, espace lounge, Bar extérieur.. 

Et la question est: To be or not to be. Chaque mois de juin, on semble “exister” à soi-même (pour les cas désespérés) et aux autres si l’on reçoit son invitation pour la grande soirée blanche de Roland Garros, traditionnellement prévue le jeudi de la deuxième semaine, au soir des demi-finales femmes. C’est chaque année l’un des temps forts du Village. Quasiment « une institution » pour les people d’après ce qu’on lit dans Paris Match ou Gala. Chaque invité trié sur le volet apparaît tout de blanc vêtu dans un décor féerique… et cette année, la fête n’a pas fait exception ! Pour vous dire, il y’a quelques années, j’aurais presque pu tenter de mettre un plan machiavélique sur pieds, en fricotant avec un détenteur d’une Wild Card ou en essayant d’être engagée comme hôtesse ou vendeuse de la griffe Roland Garros pour participer à cette soirée. Qu’à cela ne tienne : la patience – et la dignité, surtout, ont eu raison de moi, cette année je suis «officiellement» conviée à partager ce moment aux côtés des équipes Longines, et ce n’est peut-être pas grand chose pour vous, mais pour moi, c’est une jolie opportunité.

(…) Nous arrivons donc Porte V, ce jeudi soir, juste le temps de présenter la convocation officielle et nous voilà récupérant les précieux sesame d’entrée: les bracelets d’accès ! Le graal ! Ça y est on est. Tout le monde est bien vêtu de blanc. C’est d’une beauté sans nom ! Des bottes de pailles sont disposées sur la terrasse du milieu en guise de sièges. Un terrain champêtre, façon guinguette. Terrain de pétanques, bar à glace Magnum (façon Cannes). il y’a vraiment un cadre propice à la fête ! La soirée monte en puissance. Tandis qu’à 22h les gens finissent tranquillement de dîner, à 23h, tout le monde danse, regroupé sur l’espace centrale redecoré pour l’occasion. La soirée bat son plein, il y’a bien le champagne, des dirigeants d’entreprises, quelques stars et personnalités du « showbiz » (entre autre on a croisé Capucine Anav, Benoit Paire, Yannick Noah, Richard Gasquet ou encore Alizée Lim ou Caroline Receveur) mais surtout une très très bonne ambiance… Un vrai moment d’insouciance et de légèreté. Pas ou peu de discussions professionnelles et honnetement ça fait du bien aussi ! Rien de tout ce à quoi on aurait pu s’attendre à voir n’apparaît. Pas d’égos surdimensionnés, pas de « champagne shower » et de frivolités inutiles, tout est juste par-fait !

Coté Musique, le DJ à la fibre. Il commence avec les grands titres du moment, oui ceux que tout le monde aiment – bien commerciaux, j’adore, avant d’enchaîner avec une session grands classiques (Céline Dion, Téléphone), tout le monde est vraiment déchaîné ! L’ambiance est dingue ! CRAZY!! La soirée se poursuit avec tout ce qu’il y’a de plus Pop & House music. On s’y verrait toute la nuit ! Dur retour à la réalité, lorsque je regarde ma montre, il est déjà 1h du matin, et mes talons me le font sentir… J’ai envie d’avoir 20 ans, la fatigue me rappelle à l’ordre. La petite voix de ma réunion du lendemain me prie de rentrer. J’hésite. Beaucoup. J’hésite encore qu’il est 2h du matin. Allez, c’est décidé, encore une chanson et on y va.

On ne se sent pas différent, ni plus VIP, ni plus important que d’autres mais on est content de l’expérience. Des souvenirs pleins la tête, les talons à la main et les ballerines au pied, je pourrais dire.. moi aussi, j’ai fait la soirée Blanche de Roland Garros. Un uber, un verre d’eau et au dodo ! Merci la vie.

Alizée English