Billet d’humeur #Dettachée: « Merci Fragilité, tu es ma force »

Billet d’humeur #Dettachée: « Merci Fragilité, tu es ma force »

 

La fragilité n’a pas bonne presse. Pourtant, elle se révèle une clé relationnelle importante face à certaines épreuves. L’accepter, c’est prendre conscience de ses limites, comme de ses ressources.

Merci Fragilité. Tout nous pousse à afficher assurance et fermeté, à cacher notre vulnérabilité. Elle est de moins en moins perçue comme un atout, c’est vrai. Nous vivons dans une société hyper normative: on doit être performant, jeune, dynamique… Bref, parfait! Tout ce qui est lié à l’émotion et à la remise en question de soi-même n’est pas bien vu. On veut toujours plus d’efficacité, on se dirige vers l’homme-robot. L’homme sensible et vulnérable n’a pas la cote. Et c’est bien dommage. Pourtant, acceptée et transformée, elle est une ressource vitale insoupçonnée. Depuis que je le sais, je vis différemment. Du coeur serré après une forte dispute avec l’amour de ma vie, à une extinction de voix avant une réunion importante, ou encore la sensation d’effondrement suite à un deuil, nos fragilités prennent différentes formes. On les redoute souvent, d’autant plus que notre société leur fait peu de place, pourtant elles sont nécessaires.

5-2

La fragilité : une clé relationnelle

Quand on perd de vue sa fragilité, quand on la bafoue, on devient dur avec soi-même. « C’est de notre fragilité que découle notre aptitude à la relation » peut on lire dans les bouquins. Si l’on n’était pas né fragile, on ne développerait pas la capacité de  » faire ensemble« . Toute la construction de la société humaine repose en fait sur cette aptitude de dire à l’autre, « aide-moi, fais avec moi, je vais t’aider, tu vas m’apprendre« . A ce titre, nous montrer vulnérable est positif. Pour se penser ensemble, il faut commencer par avouer un manque, et se reconnaître non-autosuffisant. Et ce dans bien des domaines, que ce soit en amour comme dans le travail.

funnyface2

A l’inverse, croire et vivre comme si on ne pouvait compter que sur soi, entraîne des relations basées sur la lutte de pouvoir, la compétition et la performance. Pourtant, il suffit d’une catastrophe, pour révéler notre grande vulnérabilité, ne serait-ce que face à la nature, pour que la solidarité apparaisse. Nier l’impact de certains événements peut nous affaiblir durablement, alors que le partager va créer du lien, voire inciter l’autre à vous soutenir, et donc à recouvrer nos forces… Il est courant aujourd’hui de s’appuyer sur le savoir, celui acquis à l’école ou dans une grande école, pour nous protéger de tout ressenti qui fragilise. Alors qu’il suffit de faire l’expérience de notre vérité, pour se rendre compte, qu’au final, nous sommes tous logés à la même enseigne, quel que soit notre statut social… L’avouer pourrait nous éviter bien des tensions.

15750143_10154254139525829_704360792_n

La marque Meetic, m’a invité à parler d’une de mes imperfections. Une de ces choses, que je déteste et qui me fait de moi la personne que je suis.. Aujourd’hui je me livre ici. MERCI Fragilité… ❤️ Déjà la fin de l’année, et me voilà déjà en pleine réflexion autour des résolutions pour 2017. Et si, cette année, on prenait un peu confiance en soi ? Au diable tous ce stress et autres pensées négatives, l’année 2017 sera signe de fête (pour la rime, c’est cadeau). #LoveYourImperfections qu’ils disaient dans la dernière campagne de Meetic ! Ces imperfections, aussi nombreuses soient-elles, peuvent être pénibles parfois, mais elles peuvent aussi plaire 😏😁 pas d’accord ? Ce n’est pas pour rien que les hommes préfèrent les chieuses (il paraîtrait hein #jdcjdr)… Merci Imperfections alors..✌🏻😘👊🏻 ! Pour vous, une petite pile de livres qui m’ont aidé ou qui m’ont apporté des réponses tout au long de l’année… 📚

 B O N N E – L E C T U R E

13